Les hommes (An-Nas)

(1) (2) (3) (4)

(5) (6)

Spcialits :

Sourate qui marque la fin du Coran, lune des cinq sourates qui commencent par le terme :      ordre divin adress Mohammad (p s l f) :  dit ! .

La seule sourate coranique dont tous les versets se terminent par un mme son :

Ce dernier produit enfin de chaque verset le son   s ) tant une lettre qui signale et rappelle le silence ainsi que lavertissement dans plusieurs termes de diverses langues.

Notion Sommaire

Ordre dAllah son dernier messager Mohammad (p s l f) de dire :   Je cherche refuge auprs du Seigneur des hommes, Le Roi des hommes, le Dieu des hommes, contre le mal du tentateur furtif qui tente dans les poitrines des hommes que ce tentateur soit du nombre des Djinns ou des hommes .

Voici un ancien problme de lhomme :

Le refuge, un problme n et vcu avec lui travers son histoire.

L homme sentait trs bien ds son apparition sur la terre quil lui fallait un  refuge  un refuge contre les maux et cause de ses besoins.

Lhomme a got lamertume de ces deux facteurs irritants et effrayants :  mal et besoin  et il a commenc sa vie sur la terre avec une descente par oublie de lavertissement quil a frapp :

.

  Alors nous dnes : O Adam !

Ce lui-ci est un ennemi pour toi et ton pouse.

Quil ne nous fasse pas sortir du jardin si non tu seras malheureux.

Tu y jouis de la grce de ne pas avoir faim.

Tu ny aura pas non plus soif, ni souffriras pas les rayons du soleil montants  (sourate Ta Ha verset 117-119)

Mais la tentation du Satan met fin ces jouissances et voici une nouvelle re qui commence sur la terre au sein de la poussire atterrant larrive dune  guidance promise 

  Nous dmes: Descendez d'ici, vous tous! Toutes les fois que Je vous enverrai un guide, ceux qui [le] suivront n'auront rien craindre et ne seront point affligs. (Sourate la Vache verset 38)

Echaud et touch, lhomme connat bien alors les malheurs, les menaces.

Au sein de la nature, il y a les besoins ainsi que les dangers naturels qui lentourent, plus son ennemi qui a jur de lgarer. Le sentiment du refuge solide rside dans la nature humaine, et lhomme au long de son histoire chaque moment a cherch et adopt un refuge.

Plus cette vie devient complique plus ces menaces et ces dangers deviennent compliqus et le besoin dun refuge encore plus solide se fait sentir davantage.

Si la guidance promise est l lhomme soriente vers le vrai refuge, sinon, (p 5)

Et exaucent les demandes que les hommes soumettent leur Seigneur. Comme Il dit :

  Tout ce qui est dans les cieux et sur la terre limplorent et chaque jour Il est dans une nouvelle uvre  ( Ar-Rahaman , verset 29)

Dun autre point de vue on peut considrer trois tapes dans la vie humaine.

Lhomme tant naissant a besoin avant tout dun Rabb (matre) 1 qui soccupe de tous ses besoins plus il croit, plus il connat des besoins qui se lient aux nation da la puissance de la souverainet et enfin de la saintet et de la divinit, sans considrer pourtant une vraie sparation. On ne cherche pas dire quil y a trois tapes conscutive et distincte pour lhomme :

Ltape de besoin dun matre, celle du besoin dune divinit.

On ne doit pas conclure de cette parole que lhomme serait libre de tout faire pendant sa jeunesse et que vers sa vieillesse il doit adopter une religion.

On peut remarquer une division entre les humains encore dun autre point de vue et il sagit du fait que certains hommes sadresse Allah, cause de leurs besoins.

Il y a en a dautres qui ladorent cause de Sa puissance et de Sa grandeur, ou dirait-on ladorent par crainte et enfin il y a dautres qui Le cherchent grce Se saintet, Sa perfection et toutes Ses qualits.

Allah est en mme temps Celui quon atteint enfin par chacun de ces voies. On peut voir lancien problme humain :  le refuge  encore dune autre vision qui est trs proche de cette dernire :

Lhomme, par sa nature, lors de la rencontre avec un mal ou un danger effrayant cherche un refuge auprs dune force capable dliminer ce danger. Ce que lhomme trouve apte comme protecteur, serait soit un matre qui veille ses affaires qui lhomme se rfre pour ses besoins, tant une source parfaite et indpendante pour ce recours, soit un tre puissant et fort qui peut le protger et le dfendre, tant aussi une source parfaite et indpendante pour ce recours, soit un tre suprme, une divinit sainte auprs de qui il se rfugie par son corps et son me. Allah est le Seigneur des hommes, le Souverain et le Roi des hommes ainsi que le Dieu des hommes. Comme il a runi tous ses trois noms dans le verset :

  Tel est Allah, votre Seigneur ! A Lui appartient toute la Royaut. Point de divinit part Lui. Comment pouvez-vous vous dtourner [de son culte]?   (Les groupesm, verset 6)

Nous remarquons dans cette sourate quAllah a choisir les trois noms de :

Seigneur, Roi et Dieu. Par ordre on voit que le Seigneur, est le plus proche de lhomme ayant lamiti et lintimit la plus particulire envers lhomme, puis le Roi qui est plus loin daccs mais dune dominance plus particulire et manifeste, et enfin, cest le Dieu, Celui que lhomme cherche, oui lhomme cherche par puret pas par son caractre matrialiste.

Il y a une certaine rptition dans les fragments des phrases de cette sourate :

Le terme cinq reprises avec les trois termes de             

Constituent les complments de noms :

En principe, dans les cas pareils, le prnom remplace le nom. Mais aussi dans   les dires ou les critures ordinaires, il y a une conjonction copulative qui lie les groupes des complments. Donc, daprs ladite manire, les trois complments coraniques se diraient comme

  Seigneur des hommes, et leur Roi et leur Dieu. 

Or nous trouvons

  Seigneur des hommes, Roi des hommes, Dieu des hommes .

La cause dun tel fait est que chacun des trois noms dAllah dans cette sourate est indpendante cit et donne un caractre ainsi quune impression, mais aussi une fonction indpendante.

Le refuge recherch est contre le mal du tentateur furtif, celui qui souffle dans les poitrines des hommes. Quil soit du nombre de djinns ou des hommes.

Voici un rappel incessant de ces maux de ces pollutions les maux, vers les pollutions qui ne cesse dexister dans la poitrine de lhomme.

Dans son sein qui est la rsidence de son me et la base du commandement de son cur.

Les versets 5 et 6 expliquent et commentent le verset4. Le cas qui figure nombreuses reprise dans le Saint Coran donc il faut se pencher sur les versets commentateur qui suivent le verset ou les versets en question.

Le mal nest point cr par Allah. Il est le bien absolu et il narrive que le bien de Lui. Dans Sa cratures partir des relations entres les lments qui la constituent, il y a du mal et du bien dune manire relative. Il y a des faits et des vnements peuvent tre bien pour certains et mal pour dautres, en fonction de lintention du comportement et de la position que chacun aura devant le fait ou lvnement en question. Lexistence de tentateur et de ses tentations ne constituent pas un mal absolu. Si lhomme obit au tentateur, il sera perdu et loge mal se crera par ses actes, et sil ne lui obit pas, il aura gagn dans son combat, et ainsi la tentation causera son gain et sa promotion, autrement dit da perfection.

Dieu na point cre de mal et un mal quelconque, ne rien jamais de lui. Le bien et le mal dans la vie humaine trouvent lexistence par son propre choix et ses propres actes :

Voici la parole dAllah son messager :

  Tout bien qui tatteint, vient dAllah et tout mal qui tatteint vient de toi-mme.

La substance du :

Dans les trois versets finaux de cette sourate, dans la nation ayant trait au mal, il y a une gnralit considrable :

Allah parle dun tentateur qui souffle dans les poitrines, sans le dnommer entant que  Diable    Satan    Dmon  etc.

A la fin Allah donne une autre gnralit qui saisit de plus domaine :

Donc il ne sagit que dun tentateur qui tente et il peut tre du nombre des djinns tant que de celui des hommes.

Tenir une gnralit exhaustive est lune des grandes spcifis de la mthode et de lnonciation coranique.

Le connaisseur de lnonciation coranique sait bien la ncessiter dviter de limiter cette exhaustivit. Donc que nous trouvons dans certains commentaires ou bien certains dictionnaires qui citent des termes comme :

Diable, Satan, Dmon, comme les quivalents du terme coranique pour autant. Il y a une gnralit et particularit partielle :

Le Diable, le Satan le Dmon peuvent tre mais pas á linverse.

Vient de la racine qui veut dire: disparatre

Etant un appel interne une voix sentend du fond du cur qui invite vers le mal, vers la pollution et le pch mais ds quil y a un rappel une petite sortie de la ngligence qui entoure le cur, cette voix se coupe disparat.

Alors ds que la ngligence reprend, la tentation recommence. Le verbe est au prsent d lindicatif et cela montre la continuit disons mme la de cet affrontement.

Donc le devoir du fidle lors du souffle et de chasser la tentation en se rappelant Allah. Comme Il nous ordonne :

  Souvenez-vous de Moi, Je Me souviendra de vous  (al-Baqara 152)

Mais et aussi :

  Ce qui ont pratiqu, le taqua, lors quil y a une illusion du Satan tourne autour deux, les touches ils se souviennent dAllah et les voil devenus clairvoyants. (Al-Araf, 201)

1- Le terme est lun des mots-cls dans le Saint Coran. La plupart des traducteurs ou des commentateurs du Coran ont traduit ce terme des nations pareilles il y a des quivalents prcis dans le Coran et ce nest pas ncessaire demployer le terme

En bref, ce terme vient de la racine de et de linfinitif qui signifie : prservation, sauvegarde. On emploie parfois ce terme comme quivalent d bouclier qui accomplit la tache de prservation, protection ou sauvegarde.

Avoir signifie tenir une prservation interne et une habitude bien fixe et enracine qui empche lhomme de violer les limites dAllah ou les limites des droits des autres.

Apartir de la fin du Coran la premire sourate qui contient la nation de.. est celle de  Iqra  sous laquelle nous reportons bien les dtails complmentaire du commentaire de

La poitrine de lhomme

La poitrine est le sige du cur de lhomme. Le cur, le centre de la saisie humaine, ce qui rend lhomme Homme. Lobjet a quoi Allah accorde une grande importance dans le Coran.

Nous trouvons la poitrine, comme sige du cur dans le verset suivant :

 Nont-ils pas parcourir la terre afin davoir des curs pour rflchir avec, ou des oreilles pour entendre avec. Ce ne sont pas des yeux qui deviennent aveugles mais des curs qui sont dans les poitrines 

Le cur physique nest pas un sige physique ou charnel pour lme humaine, mail elle a un lien significatif avec lme et la conscience humaine selon plusieurs versets coraniques.

La valeur de    

Ce quon remarque dans le terme    avant tout, cest la haute position et le grand rang du Prophte qui mrite tre tout seul linterlocuteur de la rvlation dAllah cest grce ce Prophte que le Coran est descendu et a accd lhumanit.

Cest comme la rvlation par son entiert qui dlute par un verbe impratif qui de la mme faon Mohammad tout seul et sans personnes dautres :

Comme prcit la sourate (Al-nas) fait partie de la sourate dbutant par le verbe   .

Etant un verbe impratif    marque lordre divin adress son messager pour accomplir une mission claire. Cest donc une dclaration de chercher refuge et protection divins dans le cur. Cest une pratique relle et efficace qui marque. Tant individu que la socit (Umma)

Les Noms triples

Les conceptions saintes triples de :   le Seigneur   le Roi    la Royaut  et   Dieu  dans les deux Testaments.

Les trois noms dAllah que nous trouvons dans le Coran, surtout dans la premire, sourate ddalique du Coran ( Al-nas ) ne concernent pas uniquement le Coran et leur citation et ne se limite pas se livre.

Ces termes ont t bien cits dans dautres cleste dont  les deux Testaments .

Bien que les deus Testaments aient t crits aprs Moise et Jsus, nous croyons que dans leurs notions, il y a une parie qui a une origine prophtique et il y a une autre partie qui ne peut point tre attribue Allah ou un Prophte quelconques.

Dans le but de voir mieux laspect mondial de ladresse coranique, nous citons parmi nos dbats certains versets bibliques.

Que les uvres te louent, Seigneur. Et que les fidles te bnissent.

Quils proclament la gloire de ton rgne et nous redisent tes exploits.

Quils fassent connatre aux hommes ta vaillance et la gloire, et lhonneur de ton rgne. Si tu rgnes, tu rgnes pour tous les sicles. Ta souverainet simpose dage en age :

Le Seigneur est fidle en toutes ses paroles. Il montre sa bont en toutes ses uvres. Le Seigneur retient celui qui tombe, et redresse celui quon a courb.

Bi lite, psaume 145/10-14

Nous trouvons aussi dans le psaume chapot par la locution de Dieu refuge des opprims :

Voici que le Seigneur rgne et cest pour toujours, son trne est l. Il va juger. Que le Seigneur soit lopprim son refuge son lieu fort dans les temps de dtresse. (Psaume D/8-9)